LE REFRAIN :
UN NOUVEAU REGROUPEMENT DE FESTIVALS RÉGIONAUX ARTISTIQUES AU QUÉBEC

Formé en avril 2020, le Regroupement des festivals régionaux artistiques indépendants (REFRAIN) se veut une nouvelle organisation proactive et collaborative, qui mise sur diverses initiatives afin de rejoindre les communautés directement touchées par les festivals, quelle que soit la région.

Le Regroupement a pour mission de rassembler et de valoriser les festivals et événements culturels indépendants et de les placer en tant qu’acteurs incontournables du développement économique, touristique et culturel québécois.

Ses membres représentent toutes les régions administratives du Québec et se caractérisent par la dimension artistique prédominante de leur programmation. Le REFRAIN compte déjà plus de 80 membres regroupant les domaines de la musique, des arts visuels, de l’humour, de la littérature et des arts de la rue, et ce, pour des clientèles de tous âges.

LES INITIATIVES

Malgré l’incertitude planant sur le domaine artistique depuis le printemps, les équipes se sont relevé les manches et ont mis en place des initiatives afin de faire vibrer leurs communautés respectives.

Le Festif de Baie-Saint-Paul a proposé Les sessions d’écoute du Festif!. Offertes en nature, au sein de sites enchanteurs de Baie-Saint-Paul, ces sessions ont fait découvrir les albums à paraître d’artistes québécois. En mai dernier, ils ont préparé pour leur communauté la Série locale, comprenant entre autres des concerts dans les résidences et des Tournées de portes mettant de l’avant des artistes locaux, en plus de créer du contenu pour leurs nouveaux podcasts.

Habituellement prévue en juin, la formule estivale du MURAL a été offerte aux Montréalais tout l’été. Le mélange d’activités et d’activations physiques, jumelé à une forte présence numérique en ligne, ont permis de planifier l’événement au fur et à mesure.

Le Festival BleuBleu de Carleton-sur-Mer a interagi avec sa communauté avec son Bingo Bleu : une partie de bingo, mais à la place des numéros, on a fait jouer des extraits de chansons locales choisies avec soin et amour. D’autres initiatives ont été annoncées à la fin juillet.

Au Festival en chanson de Petite Vallée, on a proposé les Galeries insolites, une série de spectacles sur des perrons et autres lieux publics des villages. La réouverture du café-théâtre de la Vieille Forge étant prévue le 11 juillet, on y présenta une quinzaine de spectacles – avec distanciation, bien entendu – jusqu’à la fin août.

Le festival de la chanson de Tadoussac présenta la Boîte à souvenirs, une initiative qui sert à se remémorer les éditions des années précédentes du festival en attendant la prochaine! 

Le 11 juillet, le Grand Montréal Comique présenta une soirée en formule ciné-parc en collaboration avec la Ville de Terrebonne.

Du côté du Santa Teresaune édition virtuelle du festival a eu lieu à l’automne. De plus, une initiative de médias sociaux, les Recrues à Robert, a su mettre de l’avant une quarantaine d’artistes grâce à des thèmes bien particuliers en lien avec ce personnage du festival.

Au SuperFolk Morin-Heights, on a prévu la captation, dans le respect des normes, de spectacles qui ont été diffusés dans le village et en ligne. Aussi au programme pour le dernier week-end d’août : des marches en nature et en musique sur le corridor aérobique ainsi que des activités de tricot et de yoga.

Les habitants des Laurentides ont aussi pu profiter de la version « sculptures seulement, sans festival » de l’événement Les mains dans le sable dès le 13 juillet ainsi que de l’édition entièrement numérique du Festival des Arts de Saint-Sauveur. Ce dernier présenta exceptionnellement 10 solos conçus par 10 chorégraphes sur les musiques de 10 compositeur(-trice)s québécois(es), liés par la crise de la COVID-19 et les bouleversements qu’elle entraîne.

Afin de participer au plan de relance économique du milieu culturel, le Regroupement des festivals régionaux artistiques indépendants (REFRAIN) va créer la première plateforme numérique de festivals artistiques québécois et transformer le modèle économique de ces derniers pour un rayonnement plus grand en ligne.

L’objectif de la plateforme est d’assurer une offre coordonnée sur le Web de plus de 70 festivals de toutes disciplines artistiques. De nombreux festivals sont peu connus au sein de la population et le projet vise à stimuler les trois composantes de la découvrabilité, soit la présence en ligne des festivals, la visibilité de ceux-ci et leur recommandation. À titre d’exemple, un circuit interactif personnalisé des festivals permettra au public de se faire proposer une balade culturelle qui correspondra à ses goûts, ses dates de disponibilités ainsi que les régions visitées.

Les artistes sont bien entendu au cœur du projet puisqu’en plus d’obtenir une visibilité grâce à leur participation aux différents événements, ils seront rétribués directement pour l’usage de contenu audiovisuel qui viendra bonifier certaines sections de la plateforme.

Le soutien du Ministère de l’Économie et de l’Innovation vient démontrer que le REFRAIN opère dans un esprit d’économie sociale qui vise à supporter et à valoriser les festivals et événements culturels indépendants.

Grâce au soutien du Ministère de l’Économie et de l’Innovation, annoncé le 18 novembre par Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, le REFRAIN pourra se doter de ressources et d’outils afin d’offrir à ses membres un accompagnement basé sur les besoins réels de l’industrie événementielle. Cette aide vient démontrer que le REFRAIN opère dans un esprit d’économie sociale qui vise à supporter et à valoriser les festivals et événements culturels indépendants et à les placer en tant qu’acteurs incontournables du développement économique, touristique et culturel québécois.

Déjà à l’élaboration de la saison 2021, les différents festivals ont relevé le défi haut la main avec des initiatives en présentiel ou en virtuel, que ce soit dans le domaine de la musique, des arts visuels, de l’humour, de la littérature ou encore des arts de la rue.

Le public a pu profiter des différentes formes d’art à travers des concerts, émissions spéciales ou capsules interactives via différentes plateformes web. D’autres activités ont eu lieu en présentiel, dans des salles à capacité réduite, ou encore en plein air, dans des lieux repensés pour l’occasion. Notons aussi les ateliers de création et d’interprétation musicale dans les camps de jour de Laval (festival Diapason), les performances audiovisuelles live présentées devant un public ainsi que diffusées sur une plateforme virtuelle (Mutek), le partage d’œuvres originales communes jumelant chorégraphes et compositeur(-trice)s et ayant comme fil conducteur la crise actuelle (Festival des Arts de Saint-Sauveur) et les sculptures de sable placées à des endroits stratégiques de la ville de Prévost (festival Les Mains dans le sable). Consultez le tableau de toutes les initiatives des membres du REFRAIN présentées en 2020.

Le REFRAIN tient à favoriser le maillage entre les régions du Québec et à mettre en commun l’expertise des festivals artistiques.

Ces événements sont souvent bâtis à échelle humaine, par des gens de cœur qui, tout en croyant au développement économique et touristique de leur région, osent généralement prendre un certain risque artistique dans leur proposition, propulsant l’émergence de nouveaux talents. L’aspect communautaire, de partage et de réunion est au centre des préoccupations de tous les membres du regroupement.

 

Au départ, les rencontres avaient pour objectif d’échanger et de se soutenir collectivement face à la crise qui évidemment, a touché de plein fouet le milieu des festivals artistiques. Au fil de nos échanges, partages et collaborations, nous avons constaté que le besoin de se regrouper ne dépendait pas uniquement d’un épisode circonstanciel. Des alliances se sont naturellement formées entre nous.

- Patrick Kearney

REFRAIN